03/10/2006

très beau poème de valérie violland

femme4

 

Rêves érotiques, profondeur des sens,

Si...vivants...si intenses.
Je ne vois pas ton visage,
Successions d'images,
Toutes plus excitantes,
Me laissant dans l'attente.
 
Frissons partagés,
Sous ce soleil brûlant d'été.
Tribu où règne l'interdit,
L'indifférence et la soif de l'inassouvi.
Dépassant mes lois,
Je n’appartiens plus qu'à toi.
 
 
Caresses indécentes,
Cambrée vers toi, je deviens consentante.
Sauvagerie des mots,
Lacérant mon esprit comme un couteau,
Refusant la fin de ce désir,
Contre moi je te retiens, je t'attire.
 
 
A l'instant ultime, où tes lèvres me caressent,
Mes yeux s’ouvrent sur un air de tristesse.
Tu n'es pas là, tu ne l'as jamais été,
Mais je me souviendrai de ce rêve d'été.
Mes mains timidement, se sont mises à chercher,
Ce que tu n'as pu posséder.
 
Valérie Violland
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

09:00 Écrit par petite diablesse / Tit Diablotin dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Pour mon amour Merci pour tous ces superbes posts mon trésor.
Merci de tous ces mots d'amour - je t'adore et tu me manques énormément mais bientôt je te reverrai pour de nouveaux feux d'artifices de tendresse et d'amour.
Très occupé cette semaine mais je te lis et je posterai dès que je le pourrai - promis :-)
J'ai très envie de toi bb - calins - a bientôt.

Écrit par : Tit Diablotin | 03/10/2006

Les commentaires sont fermés.